Imbroglio Index du Forum
 
 
 
Imbroglio Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

  • □ Absences □
    N'oubliez pas de prévenir !
    □ Qui est là ? □
    Trouvez rapidement un partenaire de rp !
  • 28/07/10 : Rappel : Le système de points est toujours suspendu.
  • 04/03/10 : FAQ mise à jour.
    Vous pouvez désormais proposer des rôles à jouer.
  • 08/02/10 : Ouverture du forum !
    Place aux fiches, place aux posts et au RP, amusez vous bien !
    Et bienvenue aux nouveaux venus.
  • "As-tu déja eu l’impression de sentir le temps s’écouler en te laissant en arrière ? Comme si le fleuve de la vie poursuivait sa course pendant que tu restes coincé dans un bras mort au milieu des poissons crevés et des vieux troncs moisis ?"

    Je te laisse le rôle du poisson crevé. Moi, je ferai le vieux tronc moisi.


    L'Assassin Royal, Robin Hobb.
  • □ Chronologie globale d'Estelam □
    N'oubliez pas de recenser vos rps !
    □ Aux dernières nouvelles... □
    Résumé des épisodes précédents...
  • 01/02/11 : Gloire à vos nouveaux dirigeants : Noctilys d'Aguerzaan, Messawa Dijrahwdja, et Samaël Ciel Di'Lucän s'emparent de la Cité pour deux lunes.
  • 15/02/10 : Rp lancé sur Imbroglio !
    N'hésitez pas à démarrer, au pire des pnjs vous sauveront...
  • 19/01/10 : Une tempete de neige menace la foret aux murmures !!!
    Ah non, fausse alerte.
  • My Oberon! what visions have I seen!
    Methought I was enamoured of an ass.

    A Midsummer Night's Dream, William Shakespeare.


Telendis

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Imbroglio Index du Forum -> Imbroglio -> Le premier pas -> Fiches validées
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Telendis
Chef de Faction
L'Etranger
Chef de Faction <br/> <font color=#ffffff>L'Etranger</font>

Hors ligne

Inscrit le: 29 Mar 2011
Messages: 13

MessagePosté le: Dim 3 Avr - 21:32 (2011)    Sujet du message: Telendis Répondre en citant

□ Nom : Telendis (après avoir abandonné son nom d'origine)

□ Résidence :La Cité, Rues de Mabres, Manoir Mor'Alek

□ Peuple : Alashiir, banni sur Estelam

□ Sexe :Masculin

□ Âge : 38 ans, mais en paraît beaucoup moins, 23 - 26 ans.

□ Description physique : Telendis était, sur son monde natal, Elendis, le plus beau des princes Alashiir, on le surnommait le Joyau qui Illumine les Cieux, Athelus Al Malanar, mais en Estelam son aura de séduction, son incroyable beauté et sa majesté, tout cela s'est terni et il ne diffère que peu d'un beau jeune homme humain.

Ses cheveux sont d'un blond presque blanc, lumineux comme si il étaient faits d'or, et descendent en bas de ses épaules quand ils ne sont pas noués en queue de cheval ou en catogan à la manière des nobles de son monde natal. Ses yeux sont d'un bleu étincelant et dégagent une lumière particulière et troublante, une des rares particularités qui, avec un examen attentif, peuvent classer Telendis comme non humain. Mais personne n'y fait vraiment attention, cette petite bizarrerie étant attribuée à des jeux de lumière ou à une impression sans fondement.

Sa peau, quant à elle, est très pâle, d'un blanc d'albâtre et n'est que fort peu marquée par le soleil, et ne peut pas souffrir d'insolations ou autres maux que l'astre brûlant envoie aux humains. Mais rien de choquant toutefois, cela lui donne juste une élégance raffinée aux yeux de la plupart des femmes. Tout comme sa haute taille, qui avoisine les un mètre quatre vingt, et sa carrure svelte.

Ses traits sont aimables, avenants, charmeurs, quand il sourit les commissures de ses lèvres se plissent légèrement et créent des fossettes charmantes. Sa démarche est légère, altière, telle celle d'un être féérique, mais là encore les humains sont prompts à attribuer cela à une bonne santé et à une humeur favorable. En somme Telendis est charmant extérieurement, et ne peut que susciter la sympathie au premier abord, d'autant que ses habits sont toujours de bons goûts, des pourpoints de noble, des capes d'un gris parsemé d'incrustation argentées, une mise élégante et discrète.

Pourtant sa physionomie change du tout au tout quand il est en colère. Dans ces moments, sa démarche se fait féline, prédatrice, ses yeux bleus deviennent aussi froids que des blocs de glace, et sa peau devient aussi claire que celle d'un mort. De saint tout d'or paré, il devient un être enveloppé de lumière agressive et dangereuse. Malgré tout, peu l'ont vu possédé par cette rage et aucun n'a pu en témoigner ensuite. Pour tous ceux qui le connaissent, Telendis et son reflet ne font qu'un. Grave erreur.

□ Description morale : Telendis ne voit les êtres vivants d'Estelam que comme des outils qu'il utilise pour atteindre ses objectifs. Cette cité plantée au milieu du désert, il la méprise, et n'hésite pas à tuer, à faire souffrir, quand cela peut servir ses plans. Mais d'un autre côté il est sensible au luxe et au faste des hauts quartiers d'Estelam qui lui rappellent son palais natal, quoique selon lui la Cité n'en soit qu'une pâle copie. Tout comme il se délecte de l'adoration que ceux de la Loge manifestent à son endroit et que plus il rencontre le succès, plus son arrogance et son mépris croissent.

Évolution logique et prévisible. Il fut un prince dur mais juste, cependant les événements qui l'ont tragiquement marqué et qui ont changé son destin l'ont façonné pour qu'il soit tout dévoué à son idéal et qu'il ne supporte aucune interférence, qu'il n'accepte personne sur la route qu'il se trace. Ainsi les ralentissements, les gênes, l’exaspèrent au plus haut point. Toutes les formalités administratives, tous les gens qui l'apostrophent dans la rue alors qu'il doit se rendre à quelque rendez vous important, il a du mal à le supporter, il se languit du respect craintif qu'on lui témoignait sur Elendis.

Et du vif sentiment de supériorité qu'il éprouve envers le peuple d'Estelam, il ne peut s'empêcher de ressentir une rage intérieure immense quand il doit en passer par les volontés d'autrui pour arriver à ses fins. Le respect avec lequel il doit traiter certains membres de l'aristocratie lui rappelle douloureusement combien ils lui auraient semblé totalement insignifiants auparavant.

Pourtant les différents masques qu'il endosse, que ce soit avec les citadins ordinaires, ou avec la Loge, ne tombent jamais. Il réussit toujours à garder ses vraies intentions pour lui et ne réduit jamais la distance qui le sépare de ses interlocuteurs, et ce malgré tous les sentiments, souvent très négatifs, qui l'agitent. Il est extrêmement rare de le voir en colère et dans ces occasions mieux vaut se tenir le plus loin possible de lui si l'on ne veut pas servir d'exutoire.

□ Mentalité apparente : Fasciné OU Tolérant (selon qu'il s'adresse à sa faction, La Loge, ou au quidam)

 
(Deux mentalités apparentes, deux masques, coexistent. Le premier, adressé aux citadins lambdas et à tous les habitants d'Estelam en général. Celui d'un vrai saint, aimable, serviable, sympathique, plein de bons conseils, beau, charmeur et charmant. Le second, adressé à ses séides de la Loge, celui d'un maître dans le mystique et l'occulte qui veut les aider à franchir un nouveau stade dans l'évolution à coup de rituels fumeux et de rhétorique vide, quoiqu'eux même se laissent abuser si facilement que c'en devient presque trop facile. En somme tout le monde l'aime et personne ne soupçonne qu'il puisse avoir un plan dans lequel les êtres ne sont que des rouages, des engrenages.)

□ Profession / Branche : Magique

□ Faction : La Loge, une Faction qui prône la recherche et l'expérimentation, la découverte des mondes parallèles, les recherches sur la magie et les engrenages, la recherche historique. Cette Faction est discrète, presque secrète, du fait de l'opinion générale à propose de la magie, mais regroupe quelques nobles et hauts personnages qui ont cette tentation coupable, ainsi que de nombreuses fées, invocateurs et toute personne pouvant se complaire dans l'étude des secrets.

□ Relation avec vos supérieurs : Telendis n'a aucune relation avec les dirigeants de la Cité, qu'il croit trop intelligents pour abuser durablement. En revanche, il a des liens avec de très nombreux nobles influents mais malléables qu'il a su séduir et fasciner, pour lesquels il est devenu un conseiller indispensable, un mage mystérieux et sage, une figure fascinante. Anton Mor'Alek est l'un d'eux et tout comme de nombreux nobles avant lui il héberge Telendis de bonne grâce. Mais en réalité pour l'Alashiir, ils ne sont que des outils.

□ Histoire :

* 14éme jour du mois de Decarius, Ville-Capitale de Korrim , Elendis, année du Guerrier *

- Et en ce jour nous vous consacrons, vous Jared El Maëldur, Prince de la Très Noble et Très Sainte Maison des Vamerils. Puissiez vous accomplir votre destin en accord avec les Neuf Cercles et assumer avec talent les responsabilités qui seront les vôtres.

A plus de sept cent mètres au dessus de la surface du sol, au sommet d'une tour de marbre noir et d'or rosé appartenant à la puissante maison Vamerils, dans une pièce qui semblait immense grâce à une distorsion spatiale habilement pratiquée, Jared El Maëldur, dix neuf ans, se trouvait agenouillé devant l'Ordonnateur des Neuf Cercles qui posait la couronne princière sur son auguste crâne. Une courrone ornée de saphirs diamantins, pas de rubis céleste puisqu'il n'était que le second prince de sa maison. Pas un Grand Ordonnateur mais un simple Ordonnateur puisqu'il n'était que le second. Pas de membres du Conseil Suprême puisqu'il n'était que second. Et tant d'autres détails qu'il ne pouvait s'empêcher de remarquer malgré sa détermination à ne s'émouvoir de rien.

Pourtant la cérémonie était magnifique. Deux mille convives somptueusement vêtus de robes en fibres de pierres précieuses, ou vêtus d'armures faites de lumière magique cohérente ornées de scènes de batailles, se pressaient au sommet de la tour. Les femmes étaient resplendissantes et magnifiques et les hommes étaient graves et majestueux. Il était vrai que l'événement avait une importance politique certaine, était même sans précédent.

En ce jour Jared El Maëldur subissait une humiliation inconcevable et tous les envieux se rassemblaient pour s'en délécter. Il y avait de quoi. Lui, l'aîné, le Premier Né, avait subi la vindicte de son noble père qui avait changé l'ordre de succession et avait intrigué auprès des Ordonnateurs pour qu'ils sacrent Toclas Premier Prince à la place de son aîné, Jared. Personne ne connaissait vraiment les raisons d'une telle décision, d'une cruauté inimaginable dans une société où l'honneur comptait plus que tout.

La sortie du nouveau prince fut à la hauteur de l'événement, sans précédent. A peine couronné et ordonné prince, il s'inclina roidement devant l'assemblée des nobles et utilisa la magie de la lumière pour se téléporter très loin, à des milliers de kilomètres de là, dans sa résidence des Monts Kantis.

Ce n'est qu'une fois arrivé là bas qu'il laissa éclater sa rage. Dans un bruissement de robes il sortit dans le parc du manoir et se mit à détruire et à brûler les arbres à coup de rayons lumineux, à massacrer les oiseaux, et à ravager tout ce qui l'entourait. Il continua jusqu'à ce que le manoir ne soit entouré que d'un désert aride et qu'il ne ressente un épuisement qui le fit s'écrouler au sol. Allongé sur le sol brûlant, il retrouvait son souffle avec peine et se rémorait les événements.

Tout était parti d'une discussion avec son père, Valatel Alis Maëldur, membre du Conseil Suprême, composé des cinq cents patriarches dirigeant les cinq cent plus éminentes familles de la noblesse et qui gouvernait par votes et décrets la ville-monde d'Elendis. Une discussion des plus frustrantes. Son sujet ? Une absorption possible. L'absorption était la façon la plus courante pour une Maison de grossir. Quand deux maisons se trouvaient en conflit et qu'il n'était pas possible de régler ce conflit diplomatiquement, la loi autorisait les deux maisons à se livrer bataille dans un cadre très strict, le théâtre des opérations devant se limiter à leurs domaines respectifs.

La maison des Zoastres était en conflit depuis des années avec la maison Maëldur à propos de sombres affaires territoriales mais jusque là elles étaient de forces équivalentes. Cependant les Zoastres avaient subi un grave revers commercial dans le Nord et ils étaient devenus vulnérables. Selon Jared il aurait fallu attaquer immédiatement et profiter de leur faiblesse pour les réduire à presque rien et absorber au sein des Maëldur ce qui survivrait.

Mais son père l'avait taxé de présomptueux arrogant et d'aventurier. Le fils avait répliqué en vidant son sac et en affirmant haut et fort que son père n'avait de cesse de dilapider la puissance de la Maison avec des attitudes lâches et timorées, et que sa faiblesse insultait la mémoire du grand père de Jared, mort au combat pour préserver la gloire de la Maison. Valatel ayant exigé des excuses jamais présentées, la riposte avait été aussi impitoyable que foudroyante. Inversion de l'ordre de succession.

* 36éme jour du mois de Delemos, Pélérie du Nord, Elendis, année du Saint *

Dans un faisceau de lumière étincelant, Jared El Maëldur apparut. Il avait bien changé depuis l'époque du sacre impérial. Du haut des vingt neuf ans il n'était peut être qu'un moucheron, en terme d'expérience de vie, comparé aux Alashiir les plus âgés qui avaient plus de huit mille ans mais son développement physique était terminé. Il était beau comme un soleil, avec son aura de lumière, ses traits divinement beaux, ses yeux aussi lumineux qu'une étoile. En lui le pouvoir coulait d'une façon incroyable et la puissance de sa magie surpassait des Alashiir millénaires. Et cela se voyait. Toutefois c'était une émotion bien commune qui l'agita quand il vit la femme qui l'attendait, gracieuse comme une déesse, ses cheveux noirs tombant jusqu'aux reins, ses yeux verts comme ceux d'un jeune arbre, sa peau d'un étonnant brun. Elle s'appelait Aleria Mal Kelthalas, appartenait à la Maison des Eryus, comme tout le monde pouvait s'en apercevoir au premier regard.

En effet la Maison Eryu était particulière. D'aucuns disaient qu'ils avaient du sang en commun avec les Malekras, les premiers habitants de la planète, totalement exterminés par les Alashiir. Toujours est il que leur physique détonnait dans une population de blonds aux yeux clairs et la peau pâle. Et pas seulement leurs idées, leurs coutumes et leurs idéaux également.

D'abord ils ne croyaient pas aux Neuf Cercles, la philosophie religieuse majoritaire sur Elendis, qui affirmait qu'une infinité de mondes parallèles existaient mais que les univers étaient répartis en neuf cercles concentriques, au coeur duquel se trouvait Elendis et duquel, plus on s'éloignait, plus les mondes étaient infâmes et monstrueux. Les Ordonnateurs et les Grands Ordonnateurs, les prêtres de cette confession, affirmaient également que Neuf Créateurs existaient, respectivement Thedas, Avarion, Fulgaria, Zelken, Jeralm, Yolki, Koréus, Boram et Sphinm, chacun ayant la responsabilité d'un des cercles du monde et représentant un attribut différent. Thedas la lumière et la sagesse, Avarion le feu et la force, etc.

Les Eryu, eux, croyaient en un culte des ancêtres, désapprouvaient les guerres légales, ne voyaient pas l'honneur comme la vertu cardinale mais lui préféraient l'intelligence et la débrouillardise, et avaient également un grand sens de l'hospitalité, valeur totalement inconnue pour la plupart des autres Maisons. Les Eryu étaient, paradoxalement, isolés de par leurs caractéristiques physiques et leurs croyances, mais étaient la plus grande des Maisons puisqu'ils représentaient 3,9%, à eux seuls, des habitants de la planète.
Cependant pour eux le climat devenait de plus en plus incertain. L'Ordonnateur Suprême Telerius avait déclaré, au début du mois de Delemos en cette année du Saint, que tous les Eryu étaient hérétiques et devaient subir la lumière purificatrice. Dans un contexte politique où la religion prenait une importance de plus en plus marquée, l'appel avait été entendu et malgré les efforts du Conseil Suprême des Cinq Cent, les forces armées avaient été incapables de réfréner la violence des classes populaires qui s'étaient déchaînées contre les Eryu. Sur la noble figure d'Aleria, les épreuves étaient visibles. Malgré sa grâce et sa beauté, ses traits étaient marqués, ses cheveux défaits, ses yeux humides et ses paumes en sang. Quand Telendis apparut elle se courut dans ses bras en sanglotant. Le cœur saignant il ne put que dire la vérité.

- Je suis... je n'ai pas de mots. La Tour de ta famille a été attaquée par des milliers de gueux qui ont... tués tes parents.

Il préféra ne pas lui dire que sa mère avait été violée et déchiquetée, que la tête de son père ornait le sommet de la tour, que leur autel des ancêtres, une des plus grandes œuvres d'art du monde, avait été mise à bas. Mais il savait qu'elle le devinait peu ou prou. Ils parlèrent des heures, lui essayant de la consoler, elle ayant des accès d'hystérie et de névrose. Les alashiir pouvaient réagir extrêmement violemment à de telles nouvelles, presque jusqu'à se tuer de fatiguer à force de convulser, de hurler et de pleurer. Et quand, enfin, le calme revint, il ne dura pas.

A la fin du jour des bruits se firent entendre dans la propriété. Le temps que le Second Prince Jared ne se lève, sa porte était enfoncée par dix soldats de la redoutable Garde des Cinq Cents. Le capitaine, en armure d'or sombre, s'avança.

- Seigneur, les Eryu ont été déclarés hors la loi et un decret des Cinq Cents exige de les rassembler pour qu'ils soient traités. Nous savons que vous...

Jared agit très vite. Il s'attendait à une telle chose mais pas aussi tôt. Le Conseil Suprême s'était aligné sur les religieux pour ne pas risquer de conflit entre les deux forces, surtout si l'on considérait que l'enjeu n'était qu'une seule Maison, peu aimée de toute façon. Et donc, comme Jared s'y attendait, il avait préparé son sort. Une boule de lumière apparut derrière les soldats et produisit une forte explosion. Mais ils connaissaient sa force et ceux là ne devaient pas être les seuls. Jared fonça retrouver Aleria qui se dirigeait vers lui, terrorisée, un choc venant s'ajouter à un autre. Ils se téléportèrent dans un flux de lumière au moment où des couteux magiques de lancer étaient jetés vers eux.

Une seconde plus tard ils se trouvaient dans les massifs montagneux des Edelbreth. Jared éclata d'un rire nerveux et soulagé, Aleria dans ses bras. Soudain il eut une sensation bizarre. Ses mains étaient poisseuses. Il ne comprit pas tout de suite et se tourna vers la femme qu'il aimait. Elle tenait à peine debout et une blessure barrait son flanc. Un couteau de lancer y était figé. Des tremblements envahirent Jared. Elle essaya de lui parler mais ne put articuler. Ses yeux se fermèrent. Les deux, enlacés, s'écroulèrent au sol.
Jared la vit partir, il vit la lumière quitter son âme, le souffle quitter le corps. La douleur qui l'envahit fut indescriptible et insoutenable. Il connaissait l'âme d'Aleria comme si c'était la sienne, ils avaient partagés la même magie, explorés les rêves de l'autre grâce à des rituels oniriques, ils étaient allés plus loin l'un dans l'autre que tous leurs congénères. La mort d'Aleria fut plus douloureuse que si l'on avait déchiré le corps de Jared en deux, que si l'on avait mis des braises dans son crâne. Les explosions nées de sa colère aveugle et sourde, de sa douleur, retentirent sur la montagne désolée pendant plus de trente jours.

* 22éme jour du mois de Toruk, Korrim , Elendis, année de l'Eclair *

Jared, vêtu de très longues robes noires surmontées de capes et de dorures, entouré de magie pure, regardait le champ de bataille au loin. Les troupes rebelles des Incroyants battaient lentement en retraite face aux troupes conjugués de l'Axe Saint, le seul gouvernement d'Elendis depuis que l'Ordonnateur Suprême avait pris le pouvoir par la force et exterminé le Conseil des Cinq Cent, imposant par la même une tyrannie religieuse sur Elendis.

Les Incroyants s'étaient alors formés, menés par Jared, le prince en exil, regroupant tous ceux qui désapprouvaient le génocide des Eryu, l'emprise du religieux sur chaque aspect de la vie, l'Inquisition Mentale et les autres abominations que l'Ordonnateur Suprême Amedios, successeur de Telerius, avait imposé au peuple. Les forces rebelles, bien que très inférieures en nombre par rapport aux forces de l'Axe Saint, avaient l'avantage de disposer d'un meneur autrement plus charismatique que le dix fois millénaire Amedios, renfermé, sec et inaccessible aux sentiments, l'avantage de n'avoir rien à perdre et également celui d'être motivés par la vengeance, force puissante si il en est.

Pourtant cela n'avait pas suffi et ils étaient lentement repoussés vers la capitale qu'ils avaient pris par surprise au début de la Grande Révolte. Comme Jared l'avait prévu au demeurant. Car en réalité le plan des Incroyants n'étaient pas de remporter une victoire militaire, mais une victoire magique, si ce n'est divine. La ville-capitale de Korrim s'était transformée en une gigantesque prison à ciel ouvert, fermée par de multiples enchantement, qui maintenant enfermés plus de neuf millions d'Alashiir. Ces neuf millions d'Alashiir n'étaient pas les habitants originels, non, ils avaient été sélectionnés au début de la rébellion dans tout le continent, quand les rebelles avaient encore un avantage écrasant. Ils étaient des seigneurs, des grands bourgeois, des gens du peuple, mais ils avaient tous un point commun : ils avaient participé au génocide des Eryus. Bien sûr il y avait bien plus de neuf millions de coupables mais cela suffirait.

Cela suffirait pour le plus grand sacrifice collectif de l'histoire de ce monde, peut être de tous les mondes. En effet un gigantesque double pentacle entourait la ville, et en son centre se trouvait la tour dans laquelle siégeait Jared. Les neuf millions de coupables, sous l'effet de puissants sortilèges de nécrose, mourraient plus ou moins lentement, leurs âmes se concentrant en une immense sphère étincelante émettant des pulsations qui déformaient l'air, au dessus de la tour. Quand ils seraient tous morts, quand aucune vie organique ne subsisterait dans le cercle, leurs âmes formeraient une seule énergie collective qui viendrait s'incarner en Jared, le transformant en un être aux pouvoirs incommensurables, le Dixième Dieu. Et alors il châtierait les Ordonnateurs et les génocidaires, et grâce à son pouvoir et à sa sagesse, rouvrirait un âge d'or pour le monde. Tel était du moins le plan.

Mais Jared sentait son cœur se liquéfier devant ce qu'il voyait. Ses troupes reculaient mais bien plus vite que prévu. Si elles pénétraient dans le pentacle, le nombre magique parfait en neuf ne serait plus respecté et tout échouerait. Et ils seraient tous exécutés ! Que se passait il ? Jared hésita et prit le risque de contacter par magie le premier général des Incroyants, Tirésias. La voix de celui ci résonna dans l'esprit du prince déchu.

- Mon Prince, des créatures de cauchemar se dressent devant nous ! Les Ordonnateurs se sont servis d'anciens artefacts Malekras pour invoquer des reptiles ailés qui crachent un feu noir et dévorant ! Mon Prince ils sont l..

Un terrible rugissement se fit entendre et Jared ferma son esprit immédiatement. Il aurait pu être consumé par la mort de Tirésias. Toutefois sa situation actuelle n'était guère meilleure que la mort. Les Deletirs, aussi appelés Dragons, étaient des abominations démoniaques qui avaient été les montures des Malekras lors des Temps Oubliés. Et ils étaient insensibles à la magie lumineuse. Devant le désastre annoncé Jared continua de canaliser les âmes sans conviction. Il ne fuirait pas. Quand les génocidaires fanatiques viendraient le chercher il accepterait la sentence.

* 23éme jour du mois de Toruk, Korrim , Elendis, année de l'Eclair *

- Tu ne mourras pas en martyr. Nous allons t'expulser de notre monde tel un déchet gênant. Tu seras banni hors des Neuf Cercles, telle est ma sentence, Grand Infâme.

Le Grand Infâme en question était peu impressionnant. Terriblement amaigri, la faim et la soif le rongeant, abominablement torturé, couvert de sortilèges l'empêchant d'utiliser la magie, nu devant ses bourreaux, Jared était ramassé en un tas de chair tremblant. La nouvelle du bannissement ne passa pas la muraille de son esprit. Elle était pourtant terrible, presque pire que la mort. Ils allaient l'expulser dans un autre monde sans aucun moyen d'en choisir un en particulier. Il y avait de fortes chances que Jared atterrisse sur un monde impropre à la vie et meure dans d'atroce souffrances, ou qu'il atterrisse dans un monde-démon et soit torturé pour l'éternité. La mort sans douleur était le mieux qu'il avait à espérer. Il ferma les yeux tandis qu'on le conduisait au cercle magique, et que neuf sorciers entamaient l'obscure incantation. Puis ce fut le noir.

*Estelam, jour inconnu, Oasis *

Les yeux encore fermé, à peine réveillé, Jared toucha ce qui l'entourait. Il était manifestement allongé sur un tas d'étoffes. De piètre qualité c'était le moins qu'on puisse dire. Mais il en tira immédiatement les conclusions qui s'imposaient, il était arrivé sur un monde habité et plus ou moins civilisé. Et on ne l'avait pas tué. Ou mangé. Ou sacrifié à quelque dieu obscur. Cela lui donna le courage d'ouvrir les yeux même si tout son corps lui faisait abominablement mal. Il découvrit une pièce faite de... bois ? Quelle vulgarité et quelle pauvreté. Et lui dormait sur une étoffe qu'il ne connaissait pas, rugueuse, qui le grattait. Et qui sentait l'animal. Répugnant. Il était tombé sur quelque monde barbare, même si quelque part il reconnaissait avoir eu de la chance.

Il se mit debout, péniblement, et s'essaya à la magie. Il sut tout de suite que quelque chose n'allait pas. Vraiment pas. Il ne pouvait se guérir ni invoquer de miroir magique pour vérifier ses lignes de vie. Cela suggérait plusieurs choses, toutes inquiétantes. Sa magie s'étant significativement, presque totalement éteinte, et faisant partie d'une race dont la magie était liée à l'espérance de vie, il était hélas logique de conclure que ladite espérance de vie était diminuée. A quel point il ne savait pas encore. Comble du tragi comique, il dut s'en remettre à ces êtres frustres qui habitaient le village pour récupérer quelque force et se soigner. Il lui était particulièrement insupportable de subir les tâtonnements de la guérisseuse locale, en sachant que lui, si il avait été en pleine possession de ses moyens, il se serait soigné en quelques secondes.

Jamais cette situation, où il était en position d'infériorité vis à vis de ces êtres si peu magiques, si imparfaits, ne s'effaça de sa mémoire. Empli d'une rage intérieure il se promit, si il avait quelque pouvoir un jour en Estelam, de faire disparaître corps et bien les témoins de son humiliation. Il n'était pas dit qu'un Alashiir serait ainsi moqué par toute cette racaille d'outre-monde.

Cachant toutefois ces pensées au plus profond de son esprit, le prince déchu travailla et fit mine de rembourser sa dette envers ses sauveurs - dure, très dure fut cette période dans lequel il dut travailler manuellement, lui qui n'avait qu'une faible constitution, lui qui venait d'un peuple pour qui le travail manuel était absolument incongru, ridicule, insultant, puisqu'il y avait la magie. Et finalement il put partir de l'oasis et se dirigea en direction de la Cité.

*Estelam, Cité *

Telendis savourait un grand cru dans un fauteuil en cuir noir aux boiseries, réchauffé par un puissant feu de cheminée. Il était pris d'une soudaine mélancolie et l'exploration de ses souvenirs le conduisait à son arrivée à Estelam. Il avait atterri dans l'Oasis et avait été recueilli, tas de chair pathétique, par les habitants de ces lieux. Quand il avait pu rassembler quelques forces pour se soigner il était parti à la découverte de ses bienfaiteurs et était tombé sur des créatures aux traits peu harmonieux, sales, mais à la morphologie ressemblant à celle des Alashiir. Il avait appris plus tard qu'ils se nommaient "humains". Pour eux il avait changé son nom en en prenant un plus simple, Telendis, qui signifiait, en langage Alashiir "d'Elendis", ou "venant d'Elendis". Quoiqu'il n'ait jamais rien expliqué.

Il était resté un mois dans ce petit village et avait appris le minimum nécessaire pour survivre en Estelam, notamment l'existence de la Cité, en se faisant passer pour un amnésique humain. La cité l'avait très vite attiré et il avait entrepris de graver les échelons lentement, en se faisant passer pour un humain, ce que le ternissement de sa beauté rendait possible. Il s'était installé dans le quartier des gueux en surmontant sa répulsion et avait su se créer des amitiés en subjuguant autrui à l'aide de sa magie de la lumière qui, si elle était faible à l'aune de ses critères, était très puissante pour Estelam, aussi puissante que la magie de n'importe quelle puissante fée.

Réussissant à se créer des amis dans la bourgeoisie, il avait su se servir de son intelligence aiguisée pour donner de bons conseils tout en se drapant d'une aura mystique jusqu'à se faire héberger, nourrir et loger par ces riches bourgeois. Puis ceux ci l'avaient amenés dans la noblesse et c'est là, au contact des puissants, qu'il a conçu son plan. Il commença par se servir de son charisme et de son expertise en magie pour débaucher les nobles qu'il savait les plus influençables et les plus manipulables en leur promettant des chimères irréalisables et absurdes mais des chimères convaincantes. Se servant de rêves d'immortalités et de pouvoir infini qui agitaient les hommes, il créa une faction, la Loge. Officiellement c'était un groupement de chercheurs en histoire, en magie et en autres mondes. Enfin officiellement. L'officiel officieux, la faction exista bel et bien mais discrète, car à cause des superstitions ridicules des locaux il ne fallait pas trop parler de magie. Sauf pour les personnes qui étaient curieuses mais qui le cachait bien, le "fond de commerce" de Telendis. Mais surtout, la Loge promettait quelque chose de très tangible aux fées, qui rejoignaient, dans le plus grand secret, cette faction. Quelque chose qui agitait le cœur de chacune d'entre elles, et sur quoi Telendis, en se servant de sa magie et de son charisme, ainsi que de leur désespoir, sut jouer. Il leur promit le retour dans leur monde, la seule chose capable de les attirer à lui.

Il s'assura une obéissance presque religieuse de la part de ses séides et les plaça aux postes clés, les aidant par sa magie quand le besoin s'en faisait sentir. Le but ? Se servir de leur influence pour rechercher des personnes bien particulières. Et pour ce faire, après une longue réflexion sur la marche à suivre, il parvint à faire enchanter, en obtenant la collaboration de groupes de nains forgeurs et d'autres enchanteurs fées, des centaines d'objets, des médaillons, qui réagiraient à ce qu'il avait appelé "les êtres portails". Le savoir magique encore en sa possession, contrairement à ses pouvoirs en eux même, affirmait que pour ouvrir un portail vers un autre monde, autre monde précis, désiré, il fallait des êtres empreints de magie dimensionnelle, qu'ils le sachent ou nous, présents dans tous les mondes et dans tous les univers en quantité infime, pouvant faire partie de n'importe quelle race ou peuple.

Ces médaillons qu'il avait enchanté étaient de diverses factures et revêtaient diverses formes mais l'important était que quand les possesseurs se retrouveraient à moins de cent mètres d'un être-portail, les médaillons pulseraient comme des cœurs et leur infligerait une brûlure. Ils ne pourraient pas s'y méprendre. A ses adeptes de la Loge il avait affirmé que sacrifier neuf de ces personnes permettrait à chacun des participants d'obtenir la vie éternelle.

En réalité, le rituel allait ouvrir un portail vers le monde des fées, et l'onde de choc tuerait probablement toutes les personnes du bâtiment dans lequel le rituel s'accomplirait, sauf Telendis-Jared, bien à l'abri dans son cercle. Ensuite le plan était de pénétrer dans le monde des fées, dans lequel, Telendis le supposait, il retrouverait toute sa redoutable et terrible puissance, et dans lequel il pourrait ouvrir un portail vers son monde d'origine sans passer par un rituel. De là il utiliserait ses partisans encore vivants pour faire venir des pierres précieuses, de l'or, du savoir magique, dont il se servirait pour se forger une grande armée dans le monde des fées et dans Estelam, qui grossirait au fil du temps et qui, finalement, passerait à l'attaque, par surprise, de façon foudroyante, décapiterait le gouvernement et assurerait le pouvoir à Telendis, en Elendis. Ensuite il serait temps de retenter le rituel d'apothéose. D'un autre côté l'idée lui semblait moins bonne qu'auparavant. Qui plus est, l'Alashiir disposait d'un atout maître. Quand le portail serait ouvert il ne le franchirait pas seul, mais avec toutes les fées de la Loge, et avec toutes celles qui seraient disposés à l'accompagner. Ainsi il arriverait dans leur monde en libérateur des esclaves, et s'attirerait la reconnaissance éternelle des proches des ces fées invoquées, et la reconnaissance éternelle de ces esclaves devenus libres. Quoi de mieux pour un seigneur déchu ayant besoin d'alliés ?

Quoiqu'il en soit, se disait Telendis en scrutant son vin qu'il laissait tourner dans son verre, la situation était finalement assez bonne. Il était tombé dans un monde rustique et barbare mais relativement confortable quand on savait y faire, il avait su influencer des nobles comme ce Mor'Alek qui lui offrait le gîte et le couvert depuis plus de deux semaines. Et il disposait de deux bases de départ pour la reconquête. Un sourire carnassier apparut sur son faciès. Les mondes n'avaient qu'à bien se tenir.

□ Ambition : Retourner dans son monde, se venger de ceux qui ont osés le bannir, récupérer son espérance de vie, se former une grande armée en ouvrant un portail pour le monde des fées de façon à accomplir son but premier et, qui sait à faire main basse sur Estelam au passage, de façon à s'en servir comme base arrière. Mais la vengeance prime sur tout le reste et il ne se passe pas une nuit sans qu'il rêve de massacrer ceux qu'il appelait déjà auparavant "les religieux génocidaires". Quitte à accomplir lui même un autre genre d'extermination.

□ Liens familiaux : /

□ Numéro fétiche : Bien que sa foi envers les Neuf Cercles ait été branlé, le 9 reste un chiffre d'une grande signification.

□ Couleur favorite : L'or sombre

□ Phrase préférée : "Al altul shara malëas", ou, en langue d'Estelam "Le pouvoir ne vient qu'aux justes", la devise qui ornait son blason princier.

□ Signes particuliers : Particulièrement beau pour un humain, des yeux d'un bleu troublant.

□ Talents : Telendis peut manier la lumière et lui donner forme quoique ses pouvoirs en Estelam soient infimes comparés à ceux qu'il possédait précédemment. Il peut créer des projectiles de lumière redoutables, aveugler ses ennemis et éclairer les endroits sombres. Et à propos d'endroits sombres, Telendis a une faiblesse particulière la nuit. Non pas quand il est dans un endroit obscur à cause de l'ombre projeté par un bâtiment ou à cause de l'absence d'éclairage, mais quand il se trouve sous le ciel nocturne. Il est alors moins rapide, ne peut guère qu'éclairer autour de lui et est privé de magie offensive, et est gagné par le stress. Tous les membres de sa race ont cette faiblesse mais sur son monde natal une magie puissante et impraticable sur Estelam permettait d'y échapper.

□ Divers : /

□ Comment avez-vous connu le forum ? Plusieurs membres me l'ont conseillés.


Dernière édition par Telendis le Lun 11 Avr - 18:38 (2011); édité 4 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 3 Avr - 21:32 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Laufey
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 29 Juil 2009
Messages: 745
Féminin
Age (personnage): 172
Peuple: Hibiscus
Mentalité: Contrariante

MessagePosté le: Mar 5 Avr - 19:57 (2011)    Sujet du message: Telendis Répondre en citant

Bienvenue !

◘ Bien que je n'ai jamais cédé à la tendance qui veuille transformer le jeu de rôle par forum en jeu de rôle sur table, il faut choisir, on ne peut guère exceller partout : la lame de lumière que ton personnage saurait manier d'instinct c'est un peu trop. Un personnage se doit d'avoir des faiblesses pour être intéressant à jouer, à mon sens.

◘ Dans le même ordre d'idée, si ton personnage est convaincu que tous ses sbires lui sont dévoués et fidèles, je t'assure que dans le tas certains sont fourbes, sots, indélicats, traîtres, j'en passe et des meilleurs. Car de base, la population de la Cité est plutôt... versatile.

◘ De même je ne vois pas l'intérêt dans un jeu de rôle d'interprétation libre de disposer de pouvoirs qui ne peuvent être contrés (comme le rayon destructeur). Je veux dire, face au plus brillant archer/épéiste, un personnage peut toujours s'en tirer avec un pas de côté. S'il avait un pouvoir infaillible, soit il s'en servirait pas, et ça nuirait franchement à la crédibilité du personnage, soit il serait obligé de se tirer dans le pied ou de se mettre un doigt dans l'oeil et ça ne serait pas mieux.

◘ Personnellement je me fiche pas mal du contrecoup des dons ou de la fréquence à laquelle les personnages peuvent en faire usage, c'est pas comme si on comptait les jours et les heures dans un calendrier. La seule chose que j'attends d'un don, c'est qu'il apporte quelque chose en rp et dans cet ordre d'idée, les dons permettant une interaction sont toujours plus intéressants que ceux de combat. Ce qui n'interdit en rien de propre un don orienté baston, mais lequel don ne décidera en rien par avance de l'issue d'une rixe quelle qu'elle soit. (Parce que sinon, autant pas se battre. x'D)

Pour le reste, on avait déjà tout vu par mp. Je laisse toutefois Avella ou Ved se prononcer si le coeur leur en dit.
Revenir en haut
Telendis
Chef de Faction
L'Etranger
Chef de Faction <br/> <font color=#ffffff>L'Etranger</font>

Hors ligne

Inscrit le: 29 Mar 2011
Messages: 13

MessagePosté le: Jeu 7 Avr - 20:19 (2011)    Sujet du message: Telendis Répondre en citant

Le pouvoir est édité, cela convient il ?
Revenir en haut
Laufey
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 29 Juil 2009
Messages: 745
Féminin
Age (personnage): 172
Peuple: Hibiscus
Mentalité: Contrariante

MessagePosté le: Dim 10 Avr - 20:41 (2011)    Sujet du message: Telendis Répondre en citant

Je n'ai pas l'habitude de faire patienter les fiches plus qu'il n'est raisonnable, j'attendais l'avis de mon staff, si Avella n'a pas le temps de te répondre d'ici demain, je relis tout ça et je te réponds demain sans faute. ^^"

Désolé pour l'attente.
Revenir en haut
Avella
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Oct 2009
Messages: 83
Féminin

MessagePosté le: Lun 11 Avr - 17:54 (2011)    Sujet du message: Telendis Répondre en citant

Bonjour et bienvenue !

Les modifications du pouvoir faites dans la partie "Talents" sont parfaites, cependant quelques détails clochent, et ce vis-à-vis de l'histoire principalement :

Lorsque Telendis-Jared arrive en Estelam, il est dans l'oasis, il peut donc utiliser sa magie. Je n'ai rien à redire là-dessus. Toutefois il utilise cette dernière pour se guérir, faire un miroir magique et apprendre que sa vie a été réduite, etc. Ensuite, plus tard, grâce à sa magie il fait les médaillons qui permettent de détecter les êtres-portails. C'est gênant dans le sens où le pouvoir de Telendis doit se résumer à celui décrit dans la partie "Talents", c'est-à-dire qu'il ne peut pas se guérir, faire de miroir ou de médaillons. Pour la guérison, je pense qu'il peut attendre que ça se fasse naturellement tout en récoltant ses informations sur Estelam parmi les gens du village qui l'ont recueilli, et comme ça il pourra en conclure tout seul que sa vie a été réduite, etc. Pour les médaillons, vu qu'ils sont indispensables au plan de Telendis, peut-être qu'aller voir une fée et allier sa magie avec elle permettrait de les faire, comme ça ce n'est pas un pouvoir qu'il a lui en plus.

Autre chose qui m'a fait titiller :

Il est clairement évident en lisant la description morale que Telendis méprise tout le monde, mais alors pourquoi ne veut-il pas se frotter aux dirigeants car il les pense trop intelligents ? S'il méprise chaque être en Estelam, il devrait en être de même pour eux.
Revenir en haut
Telendis
Chef de Faction
L'Etranger
Chef de Faction <br/> <font color=#ffffff>L'Etranger</font>

Hors ligne

Inscrit le: 29 Mar 2011
Messages: 13

MessagePosté le: Lun 11 Avr - 18:25 (2011)    Sujet du message: Telendis Répondre en citant

En fait pour les médaillons j'imaginais qu'il avait eu de l'aide et que c'était une réalisation difficile qu'il pouvait pas recommencer plusieurs fois, 'fin une oeuvre magique unique pour lui pas un "pouvoir de base". Et je dois dire que j'y tiens assez vu que j'aime beaucoup l'aspect "recherche d'êtres portails". Donc oui je modifierais en disant que des fées l'ont aidé à les forger. Ca me paraissait juste plus facile comme solution sur le moment.

Quant au miroir magique et cie, je me disais que vu qu'il venait d'arriver ses pouvoirs se réduisaient mais qu'il en avait encore assez pour faire ça puis que c'était plus le cas quelques heures après quand il s'est acclimaté au monde. Mais idem je modifie.

Sinon pour l'autre chose qui t'as fait titiller, je vois pas trop le soucis. On peut mépriser quelqu'un d'intelligent et le tenir pour intelligent, par exemple toi je te... herm, enfin tu vois l'idée, il lest tient pour insignifiants et méprisables et se dit "oui si j'avais mes pouvoirs je les écraserais" machin, mais n'empêche il leur reconnaît quand même une certaine intelligence et sait qu'ils sont pas aussi manipulables que les nobles dont il se sert au quotidien. Je vois pas comment je pourrais être plus clair là dessus x)

J'éditerais quand les médaillons et la magie seront modifiés

EDIT : voilà c'est fait
Revenir en haut
Avella
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Oct 2009
Messages: 83
Féminin

MessagePosté le: Lun 11 Avr - 18:41 (2011)    Sujet du message: Telendis Répondre en citant

(Tu ne peux pas me mépriser, je suis la co-admin).

Les modifications me vont ainsi que l'explication pour les dirigeants.

Fiche validée ! Bon jeu !
Revenir en haut
Telendis
Chef de Faction
L'Etranger
Chef de Faction <br/> <font color=#ffffff>L'Etranger</font>

Hors ligne

Inscrit le: 29 Mar 2011
Messages: 13

MessagePosté le: Lun 11 Avr - 18:42 (2011)    Sujet du message: Telendis Répondre en citant

(Je dis rien mais c'est sous l'intimidation et la contrainte mentale hein)

Merci ! ^^
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 03:22 (2018)    Sujet du message: Telendis

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Imbroglio Index du Forum -> Imbroglio -> Le premier pas -> Fiches validées Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com