Imbroglio Index du Forum
 
 
 
Imbroglio Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

  • □ Absences □
    N'oubliez pas de prévenir !
    □ Qui est là ? □
    Trouvez rapidement un partenaire de rp !
  • 28/07/10 : Rappel : Le système de points est toujours suspendu.
  • 04/03/10 : FAQ mise à jour.
    Vous pouvez désormais proposer des rôles à jouer.
  • 08/02/10 : Ouverture du forum !
    Place aux fiches, place aux posts et au RP, amusez vous bien !
    Et bienvenue aux nouveaux venus.
  • "As-tu déja eu l’impression de sentir le temps s’écouler en te laissant en arrière ? Comme si le fleuve de la vie poursuivait sa course pendant que tu restes coincé dans un bras mort au milieu des poissons crevés et des vieux troncs moisis ?"

    Je te laisse le rôle du poisson crevé. Moi, je ferai le vieux tronc moisi.


    L'Assassin Royal, Robin Hobb.
  • □ Chronologie globale d'Estelam □
    N'oubliez pas de recenser vos rps !
    □ Aux dernières nouvelles... □
    Résumé des épisodes précédents...
  • 01/02/11 : Gloire à vos nouveaux dirigeants : Noctilys d'Aguerzaan, Messawa Dijrahwdja, et Samaël Ciel Di'Lucän s'emparent de la Cité pour deux lunes.
  • 15/02/10 : Rp lancé sur Imbroglio !
    N'hésitez pas à démarrer, au pire des pnjs vous sauveront...
  • 19/01/10 : Une tempete de neige menace la foret aux murmures !!!
    Ah non, fausse alerte.
  • My Oberon! what visions have I seen!
    Methought I was enamoured of an ass.

    A Midsummer Night's Dream, William Shakespeare.


(libre) Soleil mon amour

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Imbroglio Index du Forum -> [En Jeu]La Cité dans la Cité -> Les Bas Quartiers -> Quartier des Rats (Nord)
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Telendis
Chef de Faction
L'Etranger
Chef de Faction <br/> <font color=#ffffff>L'Etranger</font>

Hors ligne

Inscrit le: 29 Mar 2011
Messages: 13

MessagePosté le: Mar 12 Avr - 18:01 (2011)    Sujet du message: (libre) Soleil mon amour Répondre en citant

Telendis se réveilla, haletant, ses draps en désordre. Il avait encore fait un de ces cauchemars abominables que lui inspiraient ce maudit ciel. Et, certes, il y avait de quoi être déconcerté pour un alashiir. Contrairement à d'autres races qui ne pouvaient supporter les rayons du soleil, la malédiction des alashiir était toute autre. Se trouver sous le ciel nocturne leur inspirait un vif malaise et ils ne pouvaient se tenir trop longtemps sous la voûte étoilée sans subir de terribles crises d'anxiété. Evidemment, sur Elendis il y aurait eu une solution, un sortilège lumineux assez difficile mais qui toutefois durait de nombreuses heures. Cependant il ne pouvait pas le lancer. Il ne put retenir un accès de frustration et, si la magie n'avait pas été bridée dans la première et la seconde enceinte, il y aurait fort à parier qu'il aurait, sans le vouloir, envoyé quelque projectile magique dans la pièce. Soupir. Il avait également plus de difficulté à contrôler sa magie et ses émotions après un de ces cauchemars.

Après avoir pris un bain et appelé des serviteurs pour réordonner la literie, il se vêtit d'une tunique d'un rouge très sombre liseré d'or et d'un pantalon de la même couleur. Enfin il prit une longue cape qui lui descendait jusqu'aux pieds, d'un beige des plus lumineux dont le fermoir représentait un homme se tenant au devant d'un soleil, l'emblème de la Loge. Il baissa le capuchon pour dissimuler ses traits et ne fut plus qu'une élégante apparition blanchâtre. Puis il quitta le manoir qu'un de ses fidèles adeptes natifs lui prêtait dans la seconde enceinte, et se mit à déambuler dans l'allée d'or qui était presque aveuglante sous le soleil matinal, particulièrement fort. Les natifs étaient sans aucun doute gênés par la puissance avec laquelle se manifestait l'astre rayonnant mais cette lumière et cette bienfaisante chaleur dissipèrent les songes terribles qui avaient agité toute la nuit durant l'alashiir.

Esquissant machinalement de gracieux saluts aux nobles qui le reconnaissait, le prince déchu était toutefois préoccupé, et par autre chose que des cauchemars. En effet, bien qu'il ne le montrât pas à ses serviteurs, il était préoccupé par l'absence de résultat de ses médaillons. Oh il était sûr que les sortilèges appliqués par les enchanteurs étaient les bons, il avait supervisé toute l'opération. Tout comme il était sûr qu'il y avait des êtres portails en Estelam, comme il y en avait dans tous les mondes. Mais il commençait à se demander en quelle quantité.

Ses indicateurs sillonnaient toute la cité avec les artefacts depuis plusieurs semaines maintenant sans résultat. C'était à croire qu'ils savaient et qu'ils se cachaient, même si une telle pensée était ridicule. Soupir imperceptible. Bah il fallait s'y attendre, les êtres portails étaient rares dans les meilleures circonstances. Toutefois le tempérament impatient et fougueux du prince déchu ne s’accommodait pas facilement de cette période d'attente pendant laquelle il devait déléguer l'essentiel à d'autres parce qu'il ne pouvait pas être partout à la fois. La vie aurait été tellement plus facile si les êtres portails se livraient d'eux même pour l'aider à réaliser ses justes et nobles desseins. Après tout qu'étaient neuf vies ?

Perdu dans ses pensées Telendis avait passé la porte de la seconde enceinte et marchait tel une mécanique mal remontée dans les quartiers pauvres. Il ne se faisait guère de soucis pour sa sécurité, il avait sa magie pour s'occuper des importuns, mais surtout il avait remarqué que sa prestance et le mystère qui se dégageait de sa personne, pour reprendre l'expression d'une compagne de lit, décourageait les importuns de venir tenter un vol ou autre action susceptible de l'indisposer. Enfin la plupart des importuns.

Cependant il sentait, parfois, des regards se poser sur lui. Un sourire mauvais se dessina sur son visage. Il était d'une humeur particulièrement sinistre aujourd'hui. Qu'ils essayent. Ceci dit la fréquentation des rues semblait baisser au fur et à mesure qu'il avançait, comme si il était encore dans un rêve. Finalement il sortit d'une rue déserte pour déboucher dans le quartier des rats. Il eut un frisson involontaire. Cet endroit était pire que Morte Fontaine. La déliquescence avait remporté une bataille décisive ici. Telendis se crispa. Il n'avait pas envisagé qu'un autre danger que la vieillesse puisse le guetter si il s'attardait en ce monde. Si les sables, le néant, consumait la Cité avant qu'il ne puisse accomplir ses plans, ce serait une fin tout aussi terrible.

Pourtant, quel désoeuvrement. En attendant qu'enfin un être portail soit débusqué, il n'avait rien à faire sinon accroître l'influence de la loge, et ça ses nobles toutous pouvaient s'en charger eux même en en parlant à leurs relations sûres. Non sans un soupir las, Telendis alla se hisser sur le toit d'une bâtisse en ruine en passant par un escalier naturel qui s'était formé à la suite des éboulements. Il eut une vue plongeante sur le quartier détruit et envahi par les sables, les rats et les scorpions. Sans vraiment y penser il se mit à faire naître des projectiles de lumière cohérente et à les tirer sur les rats et les scorpions en contrebas, comme d'autres joueraient aux fléchettes. Il ne se donnait pas la peine de viser avec soin et tous les projectiles ne touchaient par leur cible, mais quand cela arrivait les petits rongeurs explosaient comme un ballon trop gonflé.

La lassitude et la fatigue poussaient décidément aux bêtises. Il était dangereux pour Telendis de faire de la magie en public hors de la Loge car sa réputation se bâtissait sur le flou et l'incertitude, et la magie était une certitude très déplaisant pour beaucoup. Avec regret il arrêta de tuer des rats et s'allongea paresseusement sur une partie plane de ce qui restait du toit en pierre. Étrangement ses vêtements ne se salissaient pas. Enfin pas si étrange que cela, il se faisait habiller par un tailleur alfar. Quant aux rats et aux insectes, le carnage qu'il avait fait dans leur rangs les dissuadaient de trop s'approcher de l'étrange silhouette drapée. Sans compter qu'ils n'aimaient guère les mages.

Soupir. Quel ennui. L'alashiir ôta sa capuche pour que son visage puisse au moins profiter de l'éclat du soleil et qu'il en soit ressourcé. Pour toute autre créature, un soleil aussi fort agressif signifierait coups de soleil, aveuglement si on le regardait en face, tandis que pour Telendis c'était comme plonger dans un bain chaud après une dure journée. Une grande sérénité l'envahit, allongé, ses cheveux blonds or luisant au soleil comme si ils étaient fait de lumière, sa respiration douce et régulière. Un moment que rien ne semblait pouvoir troubler... jusqu'à ce que Telendis entende des bruits de pas.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 12 Avr - 18:01 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Messawa Dijrahwdja
Dirigeant
L'Audacieuxe
Animateur
Dirigeant <br/> <font color=#ffffff> L'Audacieuxe</font> <br/> <font color=#9900ff>Animateur</font>

Hors ligne

Inscrit le: 17 Jan 2010
Messages: 332
Age (personnage): 26, à preu près
Peuple: citadin
Mentalité: fasciné
Faction: La Clef

MessagePosté le: Ven 29 Avr - 17:32 (2011)    Sujet du message: (libre) Soleil mon amour Répondre en citant

-Splarch !-

Messawa sursauta et chercha autour de lui, paniqué, l'origine de ce sinistre bruit de chairs déchirées et d'organes éclatés. Ille vit, à ses pieds, le cadavre d'un rat dont les entrailles avaient parfois volé plus loin. Eh beh, pauvre animal ! Un autre bruit. Messawa commençait à s'inquiéter, et le début de paranoïa que son rôle de dirigeant avait éveillé en lui commença à faire son effet: l'avait-on suivi, traqué ? Ille avait seulement souhaité faire le tour de la cité, pour voir de ses propres yeux comment allaient les commerçants venus de l'oasis, notamment ceux de Namiri. Etait-ce un errant qui voulait sa mort ? Impossible, ille n'avait fait qu'apporter la sécurité, là-bas ! La logique humaine et parfois féérique dépassait l'entendement de mon pauvre androgyne. Mais par quel instrument ces rats et scorpions innocents étaient-ils tués ? Messawa s'était caché dans l'encadrement d'une porte, au cas où l'on chercherait à le viser, mais apparemment ce n'était pas le cas. Damn, lui qui était passé par ici pour avoir la paix...!

Les projectiles semblaient être de la lumière. De la lumière ? Impossible ! C'était peut-être un minuscule bout de métal que le soleil faisait briller. Alors pourquoi ne le retrouvait-on pas dans les cadavres ? Non, c'était bien de la lumière. De la magie... Cela ne pouvait être que cela. Messawa attendit que le petit jeu cesse, puis sortit de sa cachette, non sans méfiance, les sens aux aguets. Ille entendit le bruit d'un drapé. Ille se tourna dans cette direction, les lèvres pincées par la crainte. Ca venait de sur le toit. Un guet-appens ? Alors pourquoi les tirs avaient-ils cessé ? Etait-ce un enfant dôté de magie qui cherchait juste de quoi grignoter ce soir et attendait qu'ille parte pour venir chercher ses victimes ?
La curiosité de Messawa prit alors le dessus. Ille n'était pas assez peureux pour s'enfuir en courant. Des yeux, ille chercha... Et vit cette silhouette aplatie sur le toit. Tiens donc... Pour avoir été lui-même jeune, pour avoir lui-même couru sur les toits, ille savait qu'on n'y allait pas d'un simple bond de sauterelle. Comment avait-il fait ? Messawa ne tarda pas à voir "l'escalier", puis à l'emprunter. Lui, ses habits se salissaient, mais ille n'en avait cure. Au pire, ille frotterait, et personne ne verrait rien. Ce n'était que de la petite poussière.

Messawa resta là, à une petite distance tout de même de cette homme. Il maitrisait la magie et, apparemment, était assez violent pour aimer tuer sans raison. Mon androgyne chercha à discerner les traits de cet étrange camarade. Au vu de ses habits, il ne venait pas de ce quartier. Pourquoi était-il venu se reposer ici ? Si le quartier des rats devenait plus calme et plus apprécié que les hauts quartiers, où allait le monde ! Mais cet homme, là, ce n'était pas qu'un simple noble. Messawa fronça les sourcils. Ille l'avait déjà vu, ille avait déjà entendu son nom, et l'avait retenu. Telendis. La Loge. Oui, c'était venu jusqu'à ses oreilles. Croyez-vous que le dirigeant de la cité doit en ignorer d'aussi charmants secrets ? Ille ignorait en revanche le but exact de cette loge, et ce flou ne lui inspirait que de la méfiance. Une chose était sûre: ce Telendis n'était pas un homme à sous-estimer.
Mon dirigeant attendit sagement que son camarade daigne montrer le moindre signe d'intérêt à son égard. Alors ille afficha un semblant de sourire.

"- J'ignorais que vous pratiquiez la magie." remarqua-t-ille. "Dommage que ce soit dans un aussi funeste dessein."


Aucune menace, juste un peu de déception. Il ne fallait pas pousser la provocation trop loin. Messawa n'avait pas envie de se voir réduit ensemble ni de se mettre la Loge à dos. Tiens donc c'est une idée à creuser, ça.. Et si on faisait ami-ami avec cette Loge ? Messawa s'inclina, un bras devant son ventre, à la manière des serviteurs.

"- Si vous désirez vous reposer, je connais d'autres endroits bien moins dangereux..."



[HJ: popo, désolé pour mon temps de réponse. Des soucis de santé m'ont surpris.]
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 03:21 (2018)    Sujet du message: (libre) Soleil mon amour

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Imbroglio Index du Forum -> [En Jeu]La Cité dans la Cité -> Les Bas Quartiers -> Quartier des Rats (Nord) Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com