Imbroglio Index du Forum
 
 
 
Imbroglio Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

  • □ Absences □
    N'oubliez pas de prévenir !
    □ Qui est là ? □
    Trouvez rapidement un partenaire de rp !
  • 28/07/10 : Rappel : Le système de points est toujours suspendu.
  • 04/03/10 : FAQ mise à jour.
    Vous pouvez désormais proposer des rôles à jouer.
  • 08/02/10 : Ouverture du forum !
    Place aux fiches, place aux posts et au RP, amusez vous bien !
    Et bienvenue aux nouveaux venus.
  • "As-tu déja eu l’impression de sentir le temps s’écouler en te laissant en arrière ? Comme si le fleuve de la vie poursuivait sa course pendant que tu restes coincé dans un bras mort au milieu des poissons crevés et des vieux troncs moisis ?"

    Je te laisse le rôle du poisson crevé. Moi, je ferai le vieux tronc moisi.


    L'Assassin Royal, Robin Hobb.
  • □ Chronologie globale d'Estelam □
    N'oubliez pas de recenser vos rps !
    □ Aux dernières nouvelles... □
    Résumé des épisodes précédents...
  • 01/02/11 : Gloire à vos nouveaux dirigeants : Noctilys d'Aguerzaan, Messawa Dijrahwdja, et Samaël Ciel Di'Lucän s'emparent de la Cité pour deux lunes.
  • 15/02/10 : Rp lancé sur Imbroglio !
    N'hésitez pas à démarrer, au pire des pnjs vous sauveront...
  • 19/01/10 : Une tempete de neige menace la foret aux murmures !!!
    Ah non, fausse alerte.
  • My Oberon! what visions have I seen!
    Methought I was enamoured of an ass.

    A Midsummer Night's Dream, William Shakespeare.


L'envers du pouvoir

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Imbroglio Index du Forum -> [En Jeu] La Cité -> Les Hautes Sphères -> Rues de Marbre
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Noctilys d'Aguerzaan
Dirigeant
L'Incompris
Dirigeant <br/> <font color=#ffffff>L'Incompris</font>

Hors ligne

Inscrit le: 06 Fév 2010
Messages: 97
Age (personnage): 24
Peuple: Visionnaire / Natif
Mentalité: Extrémiste / Prudent
Faction: Les Trois Pièces

MessagePosté le: Dim 17 Avr - 14:27 (2011)    Sujet du message: L'envers du pouvoir Répondre en citant

Las. Noctilys était pourtant aussi patient qu'un Visionnaire peut l'être. Il parvenait à endurer des heures de mondanités agrémentés de rires gras et d'insinuations douteuses. Non, il n'était pas noble, il n'était qu'un marchand fortuné qui avait réussi là où d'autres échouaient, et la bienséance lui interdisait toute autre solution que de maudire les langues de vipère dans les tréfonds de son âme. Pis encore, Samaël et Messawa n'avaient pas été mandé à la réception de ce soir. Leurs rixes sempiternelles auraient détourné l'attention, et auraient évité à Noctilys de subir l'assaut des regards, tantôt curieux, tantôt envieux, mais définitivement intéressés.

Que lui voulait-on cette fois ? Quelle faveur espérait-on lui ravir de guerre lasse ? Quelle fille caressait-on l'espoir de lui voir épouser ? Pour la première fois de sa courte expérience, le Visionnaire regrettait de n'avoir pas suivi les conseils parentaux, et épousé la première noble bien-née dont on lui eut présenté la main. Il aurait alors eu une maison à défendre, et cela lui aurait évité bien des embarras. Des années durant, le nom d'Aguerzaan l'avait protégé, mais il avait l'impression que, désormais, la branche maîtresse d'Aguerzaan l'utilisait plus qu'elle ne l'aidait.

Les plats défilaient sans que le Visionnaire ne se donna plus la peine d'y toucher. La chose se remarqua et le maître de maison s'empressa de clore le dîner sur un amoncellement de dessert qui eut suffi à rassasier un homme à jeun de la veille. L'ancien marchand tira bien vite sa révérence et ce fut avec reconnaissance qu'il accueillit la fin du somptueux dîner. Plus que jamais il aspirait à la paix et au grand air, et comprenait presque la détresse que devaient ressentir les Fées, à se retrouver cloîtrer entre quatre murs. Il haïssait le désert, mais il avait l'impression, que s'il avait eu d'autres choix que ceux-là, il ne se serait pas privé de changer d'existence.

La rage exacerbée de Pyreinth ne lui aurait pas permis de goûter l'ironie de la situation, s'avouait-il, tandis que les convives s'éparpillaient en petits groupes de discussions, certaines jeunes femmes pouffant derrière d'ostensibles éventails, d'autres nobles s'efforçant au contraire de faire bonne impression. Retenant un soupir, Noctilys se laissa emporter dans un débat sur la fraîcheur douteuse des poissons qu'on vendait dans les Hautes Sphères. Vu qu'il avait été marchand, il devait bien y connaître quelque chose, poursuivait dame Claricie...

Assez diplomate pour reconnaître l'innocence candide de la sottise, Noctilys ne fit qu'acquiescer devant cet intolérable état de fait, sans rappeler à l'intéressée courroucée, qu'il n'y avait pas d'autres poissons vivants dans les Hautes Sphères que ceux des bassins des appartements de Samaël, lequel n'était pas prodigue de ses richesses, et que pour sa part, il n'avait jamais rien vendu qui ne se dévorât autrement qu'avec les yeux.

Des yeux, le Visionnaire et premier dirigeant de la cité chercha une échappatoire à un autre sujet sensible, et sans son rang durement aquis, il aurait adressé à Telendis un regard implorant. Il se contenta de franchir la distance qui les séparait, malheureusement suivi par la noble et ses revendications incongrues.

« Vous me voyez fort attristé, ma dame, mais il me faut m'entretenir avec messire Telendis de sujets de la plus haute importance. »


Claricie bredouilla une banalité sur les impondérables de l'existence et s'en fut la mine boudeuse, non sans lancer un dernier regard, aussi courroucé qu'appréciateur, à l'apollon blond qui lui ravissait l'attention du dirigeant. Noctilys adressa un salut distrait à Telendis, car à dire vrai, il n'avait pas même eu l'intention de lui parler, et si son esprit cavalait, c'était avant tout pour dénicher le moyen d'écourter avec la meilleure efficacité cette regrettable soirée...
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 17 Avr - 14:27 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Telendis
Chef de Faction
L'Etranger
Chef de Faction <br/> <font color=#ffffff>L'Etranger</font>

Hors ligne

Inscrit le: 29 Mar 2011
Messages: 13

MessagePosté le: Dim 17 Avr - 20:12 (2011)    Sujet du message: L'envers du pouvoir Répondre en citant

Malgré un sourire tout à fait convaincant, Telendis était en pleine agonie mentale. Il se trouvait dans un espace saturé d'orgueil et de suffisance, de vulgarité, d'ignorance. Le pire était sans doute que tous ceux qui dégageaient ces émotions et états nauséabonds étaient particulièrement satisfaits d'eux même, eux les nobles d'Estelam. Les nobles ! Ah ! Il n'y avait strictement rien de noble dans ces individus. Tout d'abord leurs tenues, pleines d'or, de pierres précieuses, avec des fanfreluches et moult sophistication, reflétaient simplement une ostentation des plus vulgaires. Comme si on était noble parce qu'on avait un vêtement ! Absurde. On était noble par sa démarche, la perfection de ses traits et la pondération de ses gestes, si toutefois on voulait se fier aux signes extérieurs de noblesse. Qui plus est il y avait aussi un comportement noble à observer. Était il utile de préciser que Telendis trouvait ce rassemblement très en dessous des standards de son monde natal ?

Il faisait la conversation à une jeune femme de la Loge qui lui demandait le plus respectueusement du monde si, grâce à ses immenses connaissances, il lui serait possible de transformer le désert en une cité infinie qui s'étendrait sur, pour la citer, tout le monde entier. Evidemment ils s'étaient un peu écartés des autres dès qu'elle était venu voir Telendis en affirmant vouloir discuter d'affaires confidentielles. Et quelles affaires confidentielles ! Il était navrant de constater qu'un peuple pouvait à ce point ne rien comprendre à la magie, au lieu vital qui reliait toute chose et qui était à la base de la création de l'univers, de l'avis de Telendis. Lui promettant d'y réfléchir, il voulut quelques secondes de tranquillité et monta les escaliers du manoir vers le premier étage en quittant la salle de réception.

S'adossant à une balustrade, il regarda d'en haut tous ces nobles piailler, calomnier, vendre, acheter... Soupir. Lui n'était vêtu que d'une cape noire liserée d'argent, de gants légèrement ornementés, d'une tunique et de pantalons également noir et argent. Il savait que cela lui donnait, de l'avis du ramassis de crétins qui se trouvaient en bas, un air mystérieux. Alors qu'eux, de part leurs démonstrations bruyantes et leur désir d'ostentation, ils étaient aussi transparents que du cristal. Leurs désirs ? S'enrichir, toujours plus, laisser les connaissances, trop fatiguantes, dans les bibliothèques.

Ceci dit Telendis n'aspirait certes pas à changer la nature de ces ânes. Dès qu'il aurait ouvert son portail vers le monde des fées, il pourrait ignorer les habitants d'Estelam, et n'aurait qu'à transformer une partie de leur désert en pleine verdoyante, avec l'aide de quelques fées, pour en faire une base arrière. Et de toute façon Telendis avait l'intuition que les souverains des fées allaient être très pressés de faire rendre gorge à ceux qui, après tout, n'étaient que des kidnappeurs. Ainsi ils recevraient une punition bien méritée. Un petit rire s'échappa de la gorge de Telendis. Un rire qui vint avec une certaine lassitude. Il avait fait acte de présence, maintenant il pouvait quitter la réception.

Enroulant sa cape autour de lui, il fit quelques au revoir, salua de la main certaines personnes, se dirigeant vers la sortie d'un pas altier quand soudain Noctilys d'Aguerzaan se trouva très fin en affirmant vouloir parler à Telendis, pour échapper aux attentions d'une femme bruyante qui semblait, de ce que le prince en exil avait entendu sans le vouloir, parler de... poisson. Il semblait que la fonction de marchand qui avait été la seule de Noctilys à ses débuts lui colle quelque peu à la peau et et que certains s'amusent à lui manquer de respect en lui parlant de poisson, à lui un dirigeant. Si pareille chose s'était produite sur Elendis, si on avait parlé de la vente de poisson à un prince, le Prince en question n'aurait pas manqué de s'en irriter voire de châtier. D'un autre côté sur Elendis les marchands ne dirigeaient pas. Sur ces réflexions, Telendis composa un sourire ravi très convaincant. Il n'avait jamais parlé à d'Aguerzaan quoiqu'il le connaisse de réputation et que la Loge surveille l'individu, comme les deux autres dirigeants. Ce serait peut être une occasion de cerner le personnage face à face.

- Messire d'Aguerzaan, on dirait que vous aviez un redoutable dragon aux trousse. Les inconvénients du statut de dirigeant je suppose. Je suis en tout cas ravi de vous rencontrer, j'ai beaucoup entendu parler de vous, et je suis heureux que cette soirée ait quelque utilité. Je me présenterais bien mais il me semble que vous avez, vous aussi, déjà entendu parler de moi.

Ce qui n'était pas réellement une surprise. Telendis était déjà très voyant par la sobriété de sa mise et par ses longs cheveux blonds qui semblaient faits d'or pâle, mais en plus il fréquentait les même milieux que le dirigeant à qui il parlait. Cependant l'alashiir se demanda à quel point d'Aguerzaan avait pu entendre parler de lui. A coup sûr, si il était un dirigeant compétent, il avait dû être informé de l'existence de la Loge. Cependant, pour peu que les gens de Telendis aient fait correctement leur travail, ce qui valait beaucoup mieux pour eux, Noctilys ne devait voir en la Loge qu'un petit club pour nobles, totalement inoffensif. Si toutefois il disait autre chose à Telendis, quelques têtes ne manqueraient pas de tomber à la fin de cette petite sauterie.
Revenir en haut
Noctilys d'Aguerzaan
Dirigeant
L'Incompris
Dirigeant <br/> <font color=#ffffff>L'Incompris</font>

Hors ligne

Inscrit le: 06 Fév 2010
Messages: 97
Age (personnage): 24
Peuple: Visionnaire / Natif
Mentalité: Extrémiste / Prudent
Faction: Les Trois Pièces

MessagePosté le: Sam 23 Avr - 12:43 (2011)    Sujet du message: L'envers du pouvoir Répondre en citant

Habituées à une vie de transactions habilement menées, Noctilys avait une endurance certaine pour tout ce qui avait trait aux discussions interminables. Les marchands qu'il côtoyait étaient friands de bavardages insipides, afin de se fournir la marge nécessaire pour noyer le poisson et faire ainsi chuter les prix sur ce qui les intéressait vraiment. Le choix du Visionnaire de se restreindre aux seuls trésors de ce monde les gênait en cela, il devenait dès lors plus délicat de lui commander une caisse de jambon, deux lamas et un assortiment de poterie pour obtenir une réduction sur un modeste collier d'argent et saphir, dont ils se faisaient une corvée de le débarrasser, cela va de soi.

Par son métier, il avait appris à côtoyer et charmer les nobles citadins, il en tirait une aisance naturelle parmi cette société de miel, bien que les rapports se soient inversés, du commerçant servile, il était devenu un dirigeant habile. Là où les choses se gâtaient, c'est que ses revenus n'étaient plus directement liés à l'opinion que tel ou tel noble aurait de lui ou de ses marchandises, et Noctilys se découvrait avec effroi une peine grandissante à écouter doléance et jérémiades à longueur de temps.

La seule chose qui épargnait au dénommé Telendis la froide indifférence d'un dirigeant plus que las, était une simple curiosité. Le noble se tenait en retrait, comme s'il était lui même blasé par l'effervescence environnante, sa mise était fort simple - un peu trop au goût de Noctilys, si tant est qu'il put encore être objectif sur pareil sujet - bien qu'élégante, et, sûrement le détail le plus intrigant, celui-ci n'avait jamais lutté pour obtenir son attention, mendié ses largesses ou réclamé sa faveur.

C'eut été parfait, s'il ne s'était pas senti le besoin impérieux d'engager la conversation. L'ancien marchand lança un regard dans son dos, sans qu'il fut possible de déceler s'il s'assurait de la disparition de Claricie, ou s'il cherchait une nouvelle excuse pour fausser compagnie à Telendis.

Noctilys hocha vaguement la tête. Oui, il avait entendu parler de lui. A dire vrai, cela n'avait rien d'étonnant, ses conseillers prenaient un malin plaisir à lui parler de tout et de tout le monde, même d'un excentrique ascendant savant fou et de sa clique d'illuminés.

« Je ne saurais le dire, les dragons des légendes sont réputés pour avoir plus d'esprit et sinon moins de fiel, de moins sottes doléances. »


Il se retourna une fois de plus et nota, non sans satisfaction, que l'exaspérante dame avait lâché l'affaire, et s'en prenait désormais à un noble de moindre importance qu'elle, et qui désespérait de s'en débarrasser. Telendis inspirait une sorte de répulsion infondée, une défiance incongrue que son attitude exemplaire démentait, et cette aura subtile l'aurait décontenancée, s'il n'avait pas été dirigeant de la Cité, et s'il n'avait pas déjà eu maintes fois l'occasion de côtoyer Samaël Di'Lucän.

« Comment avancent vos recherches ? » s'enquit poliment le dirigeant, qui avait su conserver de son ancienne vie un certain talent à se mêler de tout et de rien avec assez de conviction pour qu'on se donnât la peine de lui répondre et de lui en être gré.
Revenir en haut
Telendis
Chef de Faction
L'Etranger
Chef de Faction <br/> <font color=#ffffff>L'Etranger</font>

Hors ligne

Inscrit le: 29 Mar 2011
Messages: 13

MessagePosté le: Lun 25 Avr - 00:39 (2011)    Sujet du message: L'envers du pouvoir Répondre en citant

- Oh vous savez, le terme recherche est peut être excessif. Ou en tout cas, il ne s'agit pas de sombres expériences avec cette prétendue magie. Je sais bien que l'on nous fait, dans certains milieux, une réputation étrange, mais nos recherches, mes recherches, ne sont guère que des travaux d'historiens. Qui étaient les premiers habitants de la cité, avec quel... art ils sont arrivés à réaliser tout cela, comment invoque t on des fées et d'où viennent elles, ce genre de choses. Rien qui soit hors de la bienséance.

Un sourire onctueux. En réalité Telendis était quelque peu agacé. Il n'imaginait pas qu'on avait de lui cette image de savant fou. Etrange, mystérieux, secret, plein de connaissance, c'était l'image que ses fidèles propageaient généralement et que les nobles qu'il "conseillait" croyaient voir. Et c'était un crédo très porteur, bien plus que celui d'un savant illuminé complétement excentrique. D'un autre côté, si les dirigeants de la cité voyaient le prince en exil ainsi, ils n'aurait pas l'idée de s'intéresser de trop près à des affaires qui, quand elles finiraient par les concerner, seraient hors de leur contrôle. Malgré l'égo un peu écorné, l'alashiir devait reconnaître que c'était une couverture qui avait une certaine utilité. Il eut un nouveau sourire aimable avant de continuer.

- Mais pour vous répondre, oui cela se passe à merveille. J'ai fait des découvertes des plus intéressantes ces temps derniers.

Des plus intéressantes en effet. Il semblait à l'alashiir que la magie d'Estelam était plus faible que celle de son monde d'origine, cela était certain, mais aussi très différente et moins exigeante. Ainsi, il n'était plus très sûr de devoir tuer les êtres portails pour ouvrir un tunnel entre les dimensions vers le monde des fées. Il lui semblait qu'en réalité, utiliser leur sang comme ingrédient suffirait. Non pas que tuer lui pose un problème, mais le fait est qu'il était toujours plus facile à justifier un prélevement de sang qu'un assassinat, même si ce dernier servait une bonne cause. Bonne du point de vue de la Loge évidemment. Et encore plus du point de vue de Telendis.

- Des découvertes qui portent sur les archives originelles de la Cité et l'histoire des fondateurs. Saviez vous, par exemple, que le domaine habité autour de la Cité était immensément plus grand à l'origine ? Et je ne parle pas là d'exemples comme le quartier des rats, plus récents. Je parle des villages qui s'étaient constitués autour de la cité et sous son autorité, sous l'impulsion des ouvriers qui pénétraient la terre et le roc pour chercher les matériaux nécessaires à l'édification de la Cité. On ne peut que déplorer le fait que des dirigeants moins avisés que vous et vos deux collégues aient laissés cette expansion de la civilisation dépérir.

Sourire lumineux et navré à la fois. Il est vrai que c'était tragique cependant. Année après année, la Cité s'enfonçait dans un déclin perpétuel. Cela avait commencé quand les citadins avaient oubliés comment reconstruire la cité, puis quand ils avaient laissé le temps de leur grandeur s'effacer de leur mémoire pour n'en garder qu'un vague souvenir empreint de mélancolie. Telendis se demandait si son interlocuteur savait qu'il faisait partie des dirigeants d'une Cité condamnée faute de fortes initiatives politiques pour rétablir sa splendeur.

- Quant aux dragons je n'en sais rien, mais il est certain que cette femme et eux utilisent des armes différentes. Les dragons sont plus portées sur le feu et les flammes de ce qu'on en sait par les contes, tandis que la femme avec qui vous parliez maîtrise à merveille la magie qui consiste à faire mourir autrui d'ennui.

Telendis se surprenait. Il était étonnant qu'il parle avec tant d'aisance d'une créature que lui savait bien réelle dans son monde et qui lui avait coûté la victoire et l'exil. Mais enfin, l'idée de dragon élémentaire de l'ennui lui semblait cocasse.

- Dites moi, comment se passe votre travail de dirigeant ? J'avoue que cela attise ma curiosité, ce doit être une grande responsabilité et on doit faire face à de nombreux problèmes.
Revenir en haut
Noctilys d'Aguerzaan
Dirigeant
L'Incompris
Dirigeant <br/> <font color=#ffffff>L'Incompris</font>

Hors ligne

Inscrit le: 06 Fév 2010
Messages: 97
Age (personnage): 24
Peuple: Visionnaire / Natif
Mentalité: Extrémiste / Prudent
Faction: Les Trois Pièces

MessagePosté le: Mer 4 Mai - 22:30 (2011)    Sujet du message: L'envers du pouvoir Répondre en citant

Telendis était un noble. Un vrai. Qui n'avait pu se douter un instant que l'intérêt feint par le dirigeant n'était que pure politesse. Au moins celui-ci ne lui parlait pas de poisson, Noctilys préféra l'écouter que de tenter le sort. Prêtant une oreille distraite au discours de Telendis, il n'apprit rien qui n'éveilla en lui la moindre curiosité. Pour sa défense, il était né Visionnaire et de fait, on l'avait bassiné avec l'histoire de ses ancêtres des heures durant. Ses pairs prenant à cœur de considérer que relater leur histoire résumait celle de la Cité, le passé, croyait Noctilys, ne recelait pour lui que peu de coins d'ombre.

Le dirigeant eut un hochement de tête entendu, histoire de clore l'affaire par quelque chose de plus poli que "Rien de bien intéressant en somme." Hélas, avant que Noctilys ait eu le temps de souffler, Telendis embraya sur ses dernières découvertes. Au prix d'un soupir intérieur, le Visionnaire se résigna à tout. On ne devenait pas dirigeant sans une certaine dose de patience ou de mauvaises manières, et Noctilys demeurait définitivement trop bien éduqué pour envoyer promener qui que ce soit de haute naissance.

Le Visionnaire toussa. Si son interlocuteur croyait que la flagornerie suffirait à éclipser ses insultes, il lui faudrait apprendre à tenir sa langue.

« Cette expansion avait peut-être quelques aspects séduisants pour les urbanistes névrosés d'un autre temps, mais son arrêt, aussi brusque qu'il ait été est garant de notre propre survie. Si nous laissions les vauriens s'installer aux portes de la Cité, où donc trouverions-nous encore de la place pour cultiver des terres ? Je sais qu'il subsiste des esprits éclairés pour inventer mille théories, mais je reste convaincue que les murailles de la Cité n'ont été édifiées qu'au seul prétexte de nous protéger d'un ennemi intérieur. Sans cela, nous dépendrions entièrement de l'oasis pour nous nourrir, et il n'a jamais été démontré qu'elle pouvait subsister à davantage que ses propres besoins. »


Pour s'étendre davantage, il eut fallu gagner sur le désert et à cela, Noctilys n'était pas prêt. Le dirigeant vérifia rapidement ses arrières.

« Je ne saurais le dire. Je tiens ma vie pour plus chèrement acquise que les balivernes d'une dame, et l'imaginer avec des griffes et des écailles m'apporte quelque divertissement que ne me causera jamais sa présence ou sa conversation. »

« Disons que je suis gré à mes conseillers de trier la plupart de ces problèmes. On sous-estime grandement le nombre de sollicitations ineptes qui m'attendent chaque jour, au seul dessein de m'extorquer la fortune de la Cité ou de me faire perdre mon temps. »

Il ne s'étendit pas davantage sur le sujet, Telendis en avait vu assez au cours de cette soirée pour en juger par lui-même. Pour le reste, Noctilys appréciait assez la Cité pour se satisfaire de son sort, et il eut été ravi de rang si celui-ci n'avait pas impliqué tant de désagréments, de menaces de mort et de repas mondains.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 04:19 (2018)    Sujet du message: L'envers du pouvoir

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Imbroglio Index du Forum -> [En Jeu] La Cité -> Les Hautes Sphères -> Rues de Marbre Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com